Le Moniteur des Pharmacies n° 3049 du 04/10/2014
 

L’INTERVIEW
PROFESSEUR PHILIPPE RUSZNIEWSKI, CHEF DU SERVICE DE GASTROENTÉROLOGIE-PANCRÉATOLOGIE À L’HÔPITAL BEAUJON, PARIS.

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Yolande Gauthier*, Denis Richard**, Pauline Michel***


Dès lors que la tumeur atteint les artères digestives, la pancréatectomie, qu’elle soit partielle ou totale, devient impossible. Or les cellules cancéreuses envahissent très tôt les artères, notamment le tronc cœliaque et l’artère mésentérique supérieure, dont le pancréas ne peut être séparé. A moins que le cancer soit diagnostiqué de façon très précoce et qu’une pancréatectomie partielle soit envisageable, l’opération est impossible et la greffe de cellules pancréatiques aussi. Dans le cas d’un diabète de type 1, la greffe d’îlots de Langerhans peut être proposée aux patients, mais là encore elle ne concerne pas tous les diabétiques. Seuls ceux ne répondant plus à l’insulinothérapie peuvent prétendre à une transplantation. Les cellules sont alors injectées par la veine menant au foie, où elles se nichent, et s’y revascularisent avant de produire ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...