Le Moniteur des Pharmacies n° 3047 du 20/09/2014
 

Éditorial

Laurent Lefort


Fastidieuse et chronophage. Ces deux épithètes qualifient sans doute avec justesse l’expérimentation de la délivrance à l’unité d’antibiotiques, une mesure voulue par le législateur. Oui, il y a certainement des choix plus pertinents en la matière : faire en sorte que certains médecins et patients soient plus rigoureux - les uns dans leurs prescriptions, les autres dans l’observance -, inciter l’industrie pharmaceutique à commercialiser des conditionnements plus adaptés, autoriser les pharmaciens à modifier eux-mêmes les posologies… Les idées ne manquent pas. Et, dans trois ans, au terme de l’expérimentation, si ça se trouve on arrivera à la conclusion que finalement rien n’a besoin de changer.Mais, dépassons les réactions épidermiques que suscite ce projet et montrons-nous plus stratèges. Constatons qu’il est quand même rare que l’on confie aux pharmaciens la réalisation d’un test médicoéconomique ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...