Le Moniteur des Pharmacies n° 3046 du 13/09/2014
 

L’INTERVIEW
SABRINA BOUTEFNOUCHET, MAÎTRE DE CONFÉRENCES, LABORATOIRE DE PHARMACOGNOSIE ET CHIMIE DES SUBSTANCES NATURELLES, FACULTÉ DE PHARMACIE, UNIVERSITÉ PARIS-DESCARTES

Comptoir

Questions de comptoir

Yolande Gauthier*, Pauline Michel**, Denis Richard***


Ces produits [tels Immu’Claire*, conçus pour renforcer les défenses immunitaires, NdlR] sont présentés comme médicaments par fonction (« traitement » de la maladie de Lyme), sans aucune preuve clinique. Quand bien même ils seraient révolutionnaires pour le traitement, ils doivent faire l’objet, en tout premier lieu, d’études sur l’agent causal de la maladie de Lyme et d’études cliniques validant leur efficacité chez des malades, et l’objet d’une demande d’AMM dans cette indication. Aucune de ces étapes n’a été franchie avec ces produits. Ils sont proposés avec le statut de complément alimentaire. C’est l’Agence européenne de sécurité alimentaire qui est chargée de valider scientifiquement les « allégations » mises en avant par les laboratoires commercialisant ces produits.L’allégation « traitement de la maladie de Lyme » n’a bien évidemment pas été validée. Le caractère « immunostimulant » mis en avant ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...