Le Moniteur des Pharmacies n° 3046 du 13/09/2014
 

Enquête

Aude Rambaud

La découverte et le développement d’un médicament sont toujours chaotiques, semés de bonnes surprises et d’échecs. Ils sont presque toujours le fruit d’un vaste réseau de collaborations entre public et privé et de partenariats financiers. Les laboratoires appellent cela l’« open innovation ». Retour sur le parcours d’une molécule, avec l’exemple du tasquinimod, en phase III de développement.


Nous sommes en décembre 2012. Le recrutement de 1 200 volontaires pour une étude de phase III dans le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration s’achève. Le tasquinimod, codéveloppé par Ipsen et Active Biotech, une start-up suédoise, doit relever le défi de cette dernière étape pour obtenir son autorisation de mise sur le marché. La particularité de ce traitement réside dans son mécanisme d’action : il cible le microenvironnement de la tumeur. Près de 200 centres ont été mis à contribution dans le monde pour comparer l’efficacité de ce médicament contre un placebo en termes de survie sans progression et de survie globale chez les patients atteints de ce cancer. Toutes les molécules aujourd’hui sur le marché sont passées par cette étape ultime, la phase III. Mais quel parcours pour ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...