Le Moniteur des Pharmacies n° 3046 du 13/09/2014
 

LANGUEDOC-ROUSSILLON

Actualités

Myriem Lahidely


Alors que les Hôpitaux du bassin de Thau (HBT) ont tous été informatisés, les médecins ont dû, depuis juin dernier, reprendre la plume pour rédiger leurs ordonnances. Motif : le logiciel Clinicom, acquis en 2005, a été considéré par la direction comme dépassé. Et remplacé par DX Care, dont la solution « prescription médicamenteuse » n’est pas opérationnelle et ne devrait l’être que d’ici décembre. « Les personnels soignants ont pris des habitudes avec l’informatisation qui est sécurisante, et les médecins ont dû prendre acte qu’un retour au papier était nécessaire, mais c’est transitoire », rassure Sylvain Baty, directeur référent des HBT. L’éditeur du logiciel remplacé a contesté l’obsolescence de son produit, rappelant qu’un établissement de santé tel que le CHU de Nîmes, très en pointe en matière de prescription médicamenteuse informatisée, continue d’utiliser Clinicom.Erreurs ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...