Le Moniteur des Pharmacies n° 3045 du 06/09/2014
 

ÇA N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES

Entreprise

Fabienne Rizos-Vignal


Le cas : une salariée est embauchée à temps partiel. Sur une courte période d’un mois, elle a travaillé à temps plein à la demande de son employeur. Cinq ans après les faits, la salariée saisit les tribunaux et reproche à son employeur un manquement aux règles encadrant le travail à temps partiel.Dans cette affaire, la salariée a accompli des heures complémentaires qui ont porté sa durée du travail au-delà de 35 heures par semaine. Ce dépannage exceptionnel a duré un mois sur les huit années de relations contractuelles. Alors que la salariée a retrouvé son rythme habituel de travail depuis cinq ans, elle agit en justice pour que son contrat à temps partiel soit requalifié en contrat à temps plein. Vrai litige ou faux prétexte pour régler d’autres comptes, les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...