Le Moniteur des Pharmacies n° 3045 du 06/09/2014
 

SEINE-SAINT-DENIS

Actualités

Marjolaine Labertonière


Les actions de dépistages et de prévention (tuberculose, infection sexuellement transmissible, vaccination) qu’organise le conseil général de Seine Saint-Denis depuis plus de trente ans étaient jusqu’à l’an passé subventionnées en partie (1,4 M€) par la caisse primaire d’assurance maladie. Faute d’obtenir cette somme pour 2015, les sept centres de dépistage et de prévention sanitaire (CDDPS) sont menacés. Le ministère de la Santé devrait allouer ces fonds via l’ARS mais, pour le moment, aucun engagement n’a été pris en attente d’évaluation. Au-delà, c’est toute une organisation bien rodée et implantée qui risque d’être mise à mal.Jeanine Rochefort, médecin bénévole déléguée régionale de Médecins du monde, partenaire depuis 2010 du conseil général, insiste : « Changer de prestataire, sans l’expertise du terrain, pourrait favoriser les ruptures de traitement et l’émergence de tuberculoses multirésistantes. »Concernant la tuberculose, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...