Le Moniteur des Pharmacies n° 3044 du 30/08/2014
 

ASSISTANTS D’ÉCOUTE

Entreprise

Matthieu Vandendriessche

Un arrêté paru le 22 août au Journal officiel autorise définitivement la vente d’assistants d’écoute à l’officine. Ce qui n’éteint pas le différend avec les audioprothésistes.


Les professionnels de l’audition ne l’ont pas vu venir. Un arrêté paru au Journal officiel du 22 août inscrit « les assistants d’écoute préréglés d’une puissance maximale de 20 décibels » sous statut de dispositif médical sur la liste des articles pouvant être commercialisés à l’officine. Consulté par le ministère de la Santé, l’Ordre des pharmaciens a validé cette évolution, mettant fin aux incertitudes sur le statut juridique des assistants d’écoute à l’officine.Proposés depuis plusieurs années, ils étaient au cœur d’une vive polémique avec les audioprothésistes. L’un de leurs syndicats, l’UNSAF, n’en démord pas. Ces assistants d’écoute, proposés à 300 euros environ, nécessiteraient la pose par un professionnel de l’audition. Mais leur coût, s’ils étaient vendus par un audioprothésiste, ne pourrait pas couvrir le suivi par ce professionnel, estime Luis Godinho, président de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...