Le Moniteur des Pharmacies n° 3041 du 12/07/2014
 

Comptoir

Questions de comptoir

Yolande Gauthier*, Anne-Charlotte Navarro**


Réponse : un mineur non émancipé est incapable juridiquement, c’est-à-dire qu’il ne peut pas donner son consentement à un acte de soins. Toutefois, cette règle connaît plusieurs exceptions, notamment la prescription d’une contraception, la réalisation d’une IVG et la dispensation de soins pour sauvegarder sa santé. Dans ce dernier cas, un médecin peut prescrire un traitement ou une intervention en l’absence de consentement du ou des représentants légaux, mais à deux conditions: les soins prescrits ont une nécessité thérapeutique, ils présentent un intérêt curatif indiscutable; le mineur s’oppose expressément à la consultation du ou des titulaires de l’autorité parentale.La difficulté pour le pharmacien est d’apprécier au comptoir l’opposition du mineur, surtout si c’est sa mère qui vient chercher les médicaments. Cela ne permet pas d’en déduire que le mineur accepte d’informer ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...