Le Moniteur des Pharmacies n° 3039 du 05/07/2014
 

Comptoir

Questions de comptoir

Yolande Gauthier*, Anne-Hélène Collin**


Réponse : dans le cadre du ramadan, il y a à la fois jeûne et perturbation du rythme alimentaire. Pendant la journée, le risque est principalement celui d’une hypoglycémie puisque le patient ne peut ingérer ni liquide ni solide. Au coucher du soleil, les apports autorisés peuvent provoquer une hyperglycémie et une décompensation métabolique aiguë (acidocétose). Une adaptation du traitement antidiabétique oral ou insulinique est indispensable, à voir avec le médecin. Chez certains diabétiques (par exemple sujets âgés, sujets non équilibrés traités par insuline sans schéma basal-bolus ou sans insulinothérapie fonctionnelle, sujets victimes de complications dégénératives du diabète non contrôlées ou présentant des maladies ou infections associées), le ramadan est contre-indiqué.Source : Fédération française des diabétiques

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...