Le Moniteur des Pharmacies n° 3039 du 05/07/2014
 

Comptoir

Questions de comptoir

Yolande Gauthier*, Anne-Hélène Collin**


Réponse : indiquée pour prévenir l’avitaminose C en cas de nutrition parentérale exclusive, la vitamine C sous forme intraveineuse (Laroscorbine) est détournée par les toxicomanes, non pour un effet pharmacologique mais pour ses propriétés chimiques : la vitamine C est un acide qui peut servir à diluer certaines drogues (héroïne brune, crack) pour permettre leur injection. Bien que la forme IV soit stérile et limite le risque d’infections, les quantités présentes dans chaque ampoule sont trop importantes et incitent au partage ou à la réutilisation. Mieux vaut pour l’usager de drogues le jus d’un citron fraîchement coupé.Source : Vidal, Inpes

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...