Le Moniteur des Pharmacies n° 3037 du 21/06/2014
 

TRÉSORERIE

Entreprise

François Pouzaud

La trésorerie des officines peut se tendre à certaines périodes critiques de l’année où les échéances se bousculent. Face à un découvert bancaire qui augmente régulièrement et dangereusement, quelles peuvent être les solutions à apporter


Les causes de découvert sont nombreuses : baisse du chiffre d’affaires, augmentation des charges liée à un mauvais calibrage des frais de personnel, autofinancement des investissements qui pèse sur la trésorerie, augmentation des impôts, des cotisations sociales et des prélèvements personnels, etc. Un certain nombre d’entre elles peuvent être traitées par des mesures correctives (ajustement des charges, diminution des prélèvements, restructuration bancaire des emprunts…). Des actions peuvent également être mises en œuvre rapidement quand le déficit de trésorerie provient d’un accroissement du besoin en fonds de roulement (BFR) lié aux décalages entre les rentrées et les sorties d’argent.Ponctuels au départ, ces écarts peuvent devenir permanents et rapidement s’aggraver si le titulaire n’y prend pas garde. « Les difficultés de trésorerie ne sont pas toujours détectées à temps car elles bougent comme un oscilloscope ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...