Le Moniteur des Pharmacies n° 3036 du 14/06/2014
 

Décryptage

Pour entrer à l’IGAS, un décret d’août 2011 fixe la règle du jeu : soit par choix d’affectation à l’issue de l’ENA (de deux à quatre personnes selon les années), soit après avoir travaillé dans le secteur public. Portrait-robot.


Le service de l’IGAS compte, au 31 décembre 2013, 128 membres « inspectant » (62 % d’hommes, 38 % de femmes, une moyenne d’âge de 50 ans). 36 sont des « ENA sortie directe » (ils ont choisi le corps de l’IGAS après l’Ecole nationale d’administration), 23 sont administrateurs civils, 18 médecins ou pharmaciens, 17 sont directeurs d’hôpital. L’IGAS compte également dans ses rangs deux inspecteurs du travail, un ancien militaire. 31 inspecteurs ont un autre profil. Les trois-quarts (95) sont des inspecteurs membres du « corps de l’IGAS » et le quart restant (33 personnes) sont membres du « service de l’IGAS », en tant qu’inspecteurs en service extraordinaire (3), fonctionnaires détachés ou mis à disposition (14) et conseillers généraux des établissements de santé (CGES) (16 - des anciens directeurs d’hôpital rattachés à l’IGAS depuis 2010). Les inspecteurs qui ne font pas ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...