Le Moniteur des Pharmacies n° 3035 du 07/06/2014
 

PETITES OFFICINES

Entreprise

Marie Luginsland

Dans une situation économique très critique, nombre de petites pharmacies souffrent. Leurs titulaires sont d’autant plus désemparés qu’ils disposent de peu de marge de manœuvre. Retour sur les faiblesses et les forces de ces petites structures.


Les petites officines n’ont pas le moral. Et pour cause. Selon « Le Cahier Fiducial du pharmacien » de 2013, leur excédent brut d’exploitation (EBE) a baissé d’un quart de point alors que celui de la pharmacie moyenne progressait de près de 0,75 % en 2012. Ces petites structures, dont le chiffre d’affaires est inférieur au million d’euros, sont souvent en état de survie. Sur les trois pharmacies qui disparaissent chaque semaine, 80 % sont des petites officines. Elles pâtissent d’abord d’un effet mécanique : le volume de chiffre d’affaires moins important qu’une officine de taille moyenne (1,5 M€) ne leur permet pas d’avoir une masse critique suffisante pour résister aux assauts subis par la profession.Mais ce n’est pas le seul critère. Ces petites pharmacies composent 20 % de celles implantées dans les centres-villes.Or, elles souffrent davantage ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...