Le Moniteur des Pharmacies n° 3034 du 31/05/2014
 

ACQUISITION

Transactions

François Pouzaud

Acquérir une officine dans le cadre d’une procédure collective nécessite de l’argent, du temps et beaucoup de prudence. Explications.


Contrairement aux idées reçues, l’acquisition d’une officine dans le cadre d’une procédure collective n’est pas forcément synonyme de bonne affaire, en particulier si la pharmacie offre de belles perspectives. « Elle peut générer de nombreuses offres de rachat et l’administrateur judiciaire peut alors être tenté de provoquer des surenchères, en renouvelant le délai de dépôt des offres, dans le seul but de mettre les candidats acquéreurs en concurrence et de vendre le fonds au prix du marché », prévient Annie Cohen-Wacrenier, avocate au cabinet ACW Conseil. Avec, en plus, le risque que le projet de cession soit abandonné au profit d’un plan de continuation. Il faut donc aller sur ce terrain avec prudence. « Avant de faire une offre, il convient, comme dans une vente aux enchères, de se fixer un seuil maximal au-delà ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...