Le Moniteur des Pharmacies n° 3029 du 26/04/2014
 

DISTRIBUTION

Actualités

Matthieu Vandendriessche


Le développement des génériques étouffe l’économie des grossistes. C’est le constat dressé par Hubert Olivier, président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP). Il l’a exprimé lors de son audition par l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), qui finalise son rapport sur la distribution en gros de médicaments. Il l’a également affirmé à l’Assemblée nationale, jeudi 17 avril, devant la mission d’information sur l’organisation de la permanence des soins. « Chaque fois que nous distribuons une boîte de générique, nous nous paupérisons un peu plus, a indiqué Hubert Olivier. Il est nécessaire de trouver une rémunération qui permette de couvrir les coûts des grossistes-répartiteurs et d’assurer un minimum de rentabilité. » Selon les répartiteurs, à travail logistique équivalent, un médicament princeps leur rapporte en moyenne 0,76 euro, contre 0,30 euro par ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...