Le Moniteur des Pharmacies n° 3028 du 19/04/2014
 

Comptoir

QUESTIONS DE COMPTOIR

Yolande Gauthier*, Anne Hélène Collin**, Pauline Michel***


Réponse : L’administration d’un antispasmodique comme Spasfon (phloroglucinol) par voie orale ou en intraveineuse, quelques minutes avant une IRM, permet de s’affranchir du péristaltisme du tube digestif, de diminuer ainsi les artefacts de mouvements et d’améliorer la qualité de l’image. Une dispersion du signal et une image floue de la structure observée sont de ce fait évitées. Cette méthode s’applique pour les IRM du foie, mais aussi les IRM du pelvis féminin et de la prostate. La dose à administrer est de 10mg de Spasfon par voie intraveineuse, soit une ampoule de 4 ml, ou d’un comprimé lyoc par voie orale. De par sa rapidité d’action, l’injection sera privilégiée.Source : Société française de radiologie ; V. Laurent, P. Olivier, « Imagerie et TEP scanner dans les cancers du tube digestif », Journal de radiologie, volume 82, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...