Le Moniteur des Pharmacies n° 3027 du 12/04/2014
 

CE QUE VOUS EN PENSEZ

Actualités

François Pouzaud


Gérard Perdriaud Ozillac (Charente-Maritime)En lançant le générique, la CNAM avait communiqué en le présentant comme un médicament moins cher, donc, dans l’esprit des gens, comme un produit bas de gamme. De la même façon, un mauvais service médical rendu (SMR) va dévaloriser un médicament alors qu’il est utilisé de longue date et a fait la preuve de son efficacité. Cela va semer le doute et amener le patient à s’interroger sur le bien-fondé de ce qu’il prend. Le risque est multiple : perte de confiance du patient dans son médecin et son pharmacien et, d’une manière générale, dans la médecine, mauvaise observance et nouveau discrédit jeté sur l’OTC. Quelle distinction fera le patient entre un médicament remboursé avec un SMR moyen et un médicament déremboursé à cause d’un SMR insuffisant ? C’est ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...