Le Moniteur des Pharmacies n° 3027 du 12/04/2014
 

THIOCOLCHICOSIDE

Médicaments

Anne Drouadaine


De nouvelles données précliniques ont mis en évidence un risque potentiel de génotoxicité du thiocolchicoside (Coltramyl, Miorel). L’un de ses métabolites induit une aneuploïdie, qui est un facteur de risque tératogène, embryotoxique, d’avortement spontané, d’altération de la fertilité masculine ou de cancer. C’est pourquoi l’ANSM a émis de nouvelles restrictions d’usage. Ce principe actif à action myorelaxante est désormais seulement indiqué en traitement d’appoint des contractures musculaires douloureuses chez l’adulte et l’adolescent de plus de 16 ans souffrant de pathologies rachidiennes aiguës. Il n’est plus indiqué au long cours en cas de pathologie chronique. La durée de traitement est dorénavant limitée à 7 jours par voie orale et 5 jours par voie intramusculaire. La dose maximale est abaissée à 8 mg toutes les 12 heures per os, soit 16 mg/jour, et à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...