Le Moniteur des Pharmacies n° 3027 du 12/04/2014
 

Dossier

Aude Rambaud

Le risque de retour du paludisme paraît faible en France grâce aux mesures antivectorielles et à des traitements efficaces. Mais la présence de moustiques vecteurs est réelle en Europe et le parasite circule dans notre pays. Personne n’est donc à l’abri. Quant à la dengue et au chikungunya, le nombre de cas ne peut que croître dans les années à venir.


Le paludisme, qui sévissait encore dans les campagnes françaises au cours des années 1950, pourrait-il réapparaître ? L’Institut de veille sanitaire juge cette éventualité très peu probable. Mais, hors de France, plusieurs indicateurs montrent que des moustiques vecteurs circulent en Europe, par exemple en Suisse. Et que Plasmodium vivax, l’agent parasitaire le plus fréquent du paludisme, prend racine dans certaines régions, en particulier en Grèce.En France, pas une année ne passe sans que des centaines de cas de paludisme soient détectés et pris en charge. Le pays détient même un record européen avec plus de 5 300 cas en 2006. Il s’agit en majorité de « paludisme importé ». Les patients ont contracté l’infection dans une région endémique, le plus souvent en Afrique, et sont rentrés en France avant l’apparition des symptômes ou le ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...