Le Moniteur des Pharmacies n° 3026 du 05/04/2014
 

Dossier

François Pouzaud

Le manque de visibilité sur l’officine a renforcé l’attentisme des acquéreurs, malgré une nouvelle baisse, mesurée, du prix de vente moyen de 1 point à 83 % du CA HT qui équivaut à moins de 7 fois l’EBE. Mais ce que l’on retiendra de la dernière étude statistique d’Interfimo, c’est la dégringolade du nombre des transactions. En revanche, les cessions de parts sociales font, elles, bonne figure.


Le marché des ventes de pharmacies a vécu un paradoxe en 2013 : les prix baissent pour la cinquième année consécutive (- 12 points en moyenne depuis 2008) pour s’établir à 83 % du CA HT (- 1 point par rapport à 2012). En multiple de l’EBE, ils montrent un visage désormais plus réaliste et cohérent d’un point de vue économique (moyenne à 6,9 fois l’EBE contre 7,4 fois l’EBE en 2012). Et alors que les taux de crédit sont au plus bas, le nombre de mutations diminue pour la seconde année consécutive, pour se situer à un niveau extrêmement faible. La chute des volumes est même plus prononcée en 2013 (- 16 % à 930 cessions de fonds contre - 12 % un an plus tôt, à 1 100 cessions recensées par Interfimo). « Ce nouveau recul des ventes ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...