Le Moniteur des Pharmacies n° 3026 du 05/04/2014
 

Comptoir

FICHE PHARMACOLOGIE

Denis Richard

L’ocytocine ainsi que ses analogues et antagonistes sont indiqués en gynécologie. Quant aux analogues de la vasopressine, ils sont notamment employés dans le diabète insipide et l’énurésie de l’enfant.


Qu’est-ce que la posthypophyse ? • L’hypophyse est une glande endocrine de la taille d’un pois située dans le cerveau et connectée à l’hypothalamus par la tige pituitaire. Elle est divisée en deux lobes : l’antéhypophyse et la posthypophyse. • La posthypophyse, également appelée neurohypophyse, est constituée d’axones issus des noyaux supraoptiques et paraventriculaires de l’hypothalamus. Ces neurones libèrent dans les capillaires sanguins deux hormones peptidiques proches l’une de l’autre : l’ocytocine et la vasopressine. • La sécrétion d’ocytocine (ou oxytocine) est augmentée par la stimulation du col utérin, du vagin, du sein et diminuée par la consommation d’alcool. Sa demi-vie est comprise entre 5 et 10 minutes. Dégradée par une ocytocinase, elle est éliminée par le rein. • La sécrétion de la vasopressine (ou arginine-vasopressine), encore appelée hormone antidiurétique (HAD ou ADH), dépend de deux facteurs physiologiques : l’augmentation de l’osmolarité ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...