Le Moniteur des Pharmacies n° 3024 du 22/03/2014
 

L’INTERVIEW
DR FRANÇOISE TOURMEN, GYNÉCOLOGUE

Comptoir

Questions de comptoir

Yolande Gauthier*, Pauline Michel**, Sylviane Le Craz***, Anne-Gaëlle Harlaut****


En janvier dernier, le « Thésaurus » a intégré l’association déconseillée entre l’ulipristal (UPA) et un progestatif. L’UPA étant un modulateur sélectif qui se lie fortement aux récepteurs de la progestérone, il existe un risque de diminution d’efficacité des progestatifs. Le « Thésaurus » indique de ne pas reprendre un traitement progestatif moins de 12 jours après l’arrêt de l’UPA. Il faudrait donc que les femmes sous contraceptif hormonal l’arrêtent pendant 12 jours au moins, ce qui est impensable compte tenu du risque d’oubli de reprise ! Sinon, une méthode barrière est nécessaire pendant au moins 12 jours, voire plus compte tenu du délai de reprise d’efficacité du contraceptif. En conséquence, la HAS recommande dorénavant qu’une contraception d’urgence soit associée, en poursuivant la contraception régulière, à une méthode barrière jusqu’au début des règles suivantes, dans ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...