Le Moniteur des Pharmacies n° 3019 du 15/02/2014
 

ACCÈS AUX GARDES

L’événement

Loan Tranthimy

Pour améliorer l’accès des patients aux points de garde, la coordination géographique entre gardes officinales et permanence des soins ambulatoires est souhaitable. Seulement, voilà. Cette organisation reste encore difficile tant les dispositifs dont dépendent pharmaciens et médecins sont différents.


Vous vous rendez compte ? J’habite Romorantin. Je me suis fait prescrire une ordonnance par le médecin de garde et j’ai dû me rendre à Souesmes, à plus de 35 kilomètres, pour me faire délivrer les médicaments. C’est totalement anormal ! » Ce témoignage d’un habitant mécontent du Loir-et-Cher, rapporté par La Nouvelle République en janvier, décrit un dysfonctionnement passé un peu inaperçu jusqu’à présent : l’absence de coordination géographique entre permanence des soins des médecins libéraux et gardes pharmaceutiques. En 2013, dans le rapport de la Cour des comptes sur la permanence des soins ambulatoires, les hauts magistrats ont déjà alerté : « La distance peut être grande entre le cabinet du médecin de permanence et la pharmacie de garde, ce qui occasionne des désagréments pour l’usager. »Une critique qui ressurgit un an après, lors de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...