Le Moniteur des Pharmacies n° 3017 du 01/02/2014
 

Comptoir

Questions de comptoir

Yolande Gauthier*, Sylviane Le Craz**, Nathalie Belin***


Réponse : Les progrès réalisés ces dernières années dans la prise en charge de l’endométriose montrent que l’obtention d’une aménorrhée est nécessaire pour faire régresser les lésions et la symptomatologie douloureuse. En effet, l’endométriose se caractérise par la présence de tissu endométrial (muqueuse tapissant la cavité utérine) en dehors de la cavité utérine. Ces foyers endométriosiques réagissent aux fluctuations hormonales, provoquant une réaction inflammatoire locale à chaque épisode de règles à l’origine des symptômes de la maladie, à savoir des douleurs et parfois une infertilité.L’aménorrhée ne guérit pas la maladie mais suspend son évolution vers des stades plus sévères. Elle peut être obtenue par des traitements hormonaux prescrits hors AMM comme les estroprogestatifs en continu, la pilule au désogestrel (Cerazette) ou encore le DIU au lévonorgestrel. Ces traitements sont souvent essayés ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...