Le Moniteur des Pharmacies n° 3016 du 25/01/2014
 

VENTE D’ASSISTANT D’ÉCOUTE EN OFFICINE

Entreprise

François Pouzaud


En janvier 2013, le Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF) assignait en justice, au pénal, une pharmacienne de Saint-Germain en Laye (Yvelines) pour avoir proposé à la vente l’assistant d’écoute Octave de Sonalto et exercé illégalement la profession d’audioprothésiste. Selon l’UNSAF, cette solution d’aide auditive préréglée corrige une déficience auditive et, en tant que dispositif médical, relève exclusivement du monopole des audioprothésistes.La vente de Sonalto toujours autorisée en officine Le 17 décembre, le tribunal correctionnel de Versailles a relaxé cette pharmacienne : les juges considèrent qu’elle ne s’est pas rendue coupable d’exercice illégal de la profession d’audioprothésiste en vendant cette aide auditive. Au-delà de cet acquittement, c’est une victoire importante qui vient d’être remportée par la société Sonalto, pour faire valoir son droit à commercialiser son produit, non seulement en officine, mais aussi chez ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...