Le Moniteur des Pharmacies n° 3013 du 21/12/2013
 

Comptoir

GÉNÉRIQUES


L’article L. 5125-23 du Code de la santé publique (CSP) précise que « le pharmacien ne peut délivrer un médicament ou produit autre que celui qui a été prescrit, ou ayant une dénomination commune différente de la dénomination commune prescrite, qu’avec l’accord exprès et préalable du prescripteur, sauf en cas d’urgence et dans l’intérêt du patient ». Par conséquent, l’ordonnance étant rédigée en dénomination commune, le pharmacien pourrait délivrer n’importe quelle spécialité contenant 1 g de paracétamol. En revanche, selon l’article R. 5125-55 du CSP, une prescription rédigée en dénomination commune doit comporter au minimum le dosage, la forme et voie d’administration. Dans ce cas, la prescription aurait dû au moins comporter la forme pharmaceutique (sachets, gélules, comprimés effervescents, comprimés secs…). Quoi qu’il en soit, le Code de la Sécurité sociale précise que le pharmacien ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...