Le Moniteur des Pharmacies n° 3013 du 21/12/2013
 

Comptoir

DIÉTÉTIQUE


Si la question est restée longtemps sans réponse, la molécule malodorante à l’origine de cette odeur soufrée est aujourd’hui connue. Il s’agit du méthylmercaptan. Selon une équipe de biologistes américains, une enzyme digestive spécifique décomposerait l’asperge en plusieurs métabolites, dont le méthylmercaptan qui rejoindrait rapidement les reins et serait éliminé dans les urines. Riche en eau et en potassium, l’asperge est un puissant diurétique, ce qui explique que l’odeur soufrée apparaisse rapidement dans les urines (10 à 15 minutes après le repas). Mais le phénomène n’est pas universel. Une récente étude américaine, menée sur 38 volontaires, montre que 8 % d’entre eux ne produisaient pas de méthylmercaptan par manque d’une enzyme digestive fonctionnelle, et que 6 % ne percevaient pas l’odeur soufrée à cause d’une anomalie génétique au niveau des récepteurs olfactifs. Sources : ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...