Le Moniteur des Pharmacies n° 3013 du 21/12/2013
 

Comptoir

VACCINATION


La rougeole est loin d’être une pathologie toujours bénigne. En 2012, près de 50 % des nourrissons et des adultes atteints ont été hospitalisés du fait d’une forme sévère de la pathologie, et environ la moitié de ces patients présentaient une complication grave. La plus courante est la pneumonie. Viennent ensuite, par ordre décroissant de fréquence, les encéphalites, qui peuvent laisser des séquelles voire entraîner la mort, et les panencéphalites sclérosantes subaiguës. Ces dernières peuvent survenir plusieurs mois voire plusieurs années après l’épisode de rougeole. Elles sont toujours mortelles. Même si certains critères tels qu’une maladie chronique, une immunodéficience, une grossesse ou un âge inférieur à un an accroissent la vulnérabilité face à la rougeole, les complications peuvent toucher tous les patients. Ainsi, une bonne couverture vaccinale permettrait d’éradiquer la pathologie, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...