Le Moniteur des Pharmacies n° 2711 du 12/01/2008
 

RÉGLEMENTATION

Actualité

Produits


Les publicités où l'action veinotonique d'un médicament est associée à une action esthétique (amincissante, de drainage lymphatique, de résorption de la cellulite) ne sont pas acceptables. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé le réaffirme dans une recommandation sur la publicité grand public sur les médicaments veinotoniques désormais déremboursés. Une publicité doit viser uniquement le symptôme des jambes lourdes. Un médicament ne peut pas revendiquer un effet sur un symptôme non validé par l'autorisation de mise sur le marché. L'Afssaps rappelle enfin que les veinotoniques sont des traitements symptomatiques complémentaires des mesures d'hygiène de vie et de la compression médicale. Ainsi, les documents promotionnels longs (brochures, sites Internet...) doivent expliquer les conseils d'hygiène de vie, notamment les situations à éviter et les conseils pour limiter l'insuffisance veineuse.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...