Le Moniteur des Pharmacies n° 2700 du 10/11/2007
 

Le grand débat

Pour faire face aux dangers qui menacent l'officine, notamment l'ouverture du capital, et assurer sa survie économique, la spécialisation peut apparaître comme une solution. Ceux qui ont déjà choisi cette voie ont-ils bien fait ? Eléments de réponses.


Le mot « libéra(lisa)tion » est devenu extrêmement tendance, l'ouverture du capital suscite le débat à Bruxelles, les chaînes font fureur hors de nos frontières, la distribution de produits OTC en dehors de l'officine est autorisée chez certains de nos confrères européens, la vente en ligne de produits de prescription médicale facultative non remboursables a été légalisée en 2004, les déremboursements pleuvent... La Croix verte fléchit. Pour ne pas rompre, beaucoup de pharmaciens ont déjà opté pour la spécialisation. Une initiative individuelle plus ou moins originale mais qui présente certains atouts : d'abord en termes de santé publique, mais aussi de valorisation pour la profession et de rentabilité pour l'économie de l'officine. Question de choix personnel, au vu de la capacité de sa pharmacie, de sa clientèle et de ses ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...