Le Moniteur des Pharmacies n° 2700 du 10/11/2007
 

Transactions


Lors d'un rachat de parts de société à l'IS, la déductibilité des intérêts d'emprunt n'est pas forcément la solution dès lors qu'elle a un impact très limité sur la faisabilité de la transaction. Le problème est plus d'avoir de la trésorerie disponible pour rembourser le capital. Pour limiter la quotité d'emprunt de l'acquéreur, la technique préconisée par Emmanuel Delaubert, expert-comptable (cabinet Lecoeur, Leduc #amp; associés), consiste à procéder à une distribution importante de dividendes dans la société avant la cession, ce qui fait augmenter le compte courant d'associé et diminuer mécaniquement la valeur des parts. Parallèlement, la personne morale va supporter un emprunt. Bien sûr, cette technique est à manipuler par des mains expertes car elle a des incidences sur les calculs de fiscalité pour le vendeur et sur le ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...