Le Moniteur des Pharmacies n° 2697 du 20/10/2007
 

LES GROG VOUS RÉPONDENT

Questions de comptoir


Les virus influenza aviaires se distinguent notamment des virus humains par une température de multiplication plus élevée et une aptitude à reconnaître un récepteur localisé préférentiellement au niveau des terminaisons des bronches. Ces différences expliquent en partie l'inadaptation du virus aviaire à l'homme. L'équipe du Dr Yoshihiro Kawaoka (université du Wisconsin, Madison, Etats-Unis) a analysé des virus H5N1 provenant d'oiseaux malades. Chez certains virus, une mutation sur une des protéines leur permettrait de se multiplier à une température plus basse qu'auparavant. Une telle mutation dote ces virus de conditions de croissance plus proches de celles des virus grippaux humains. Cependant, ils ne sont toujours pas capables de coloniser le début des bronches. Il leur reste donc encore beaucoup de chemin à faire avant d'être transmissibles d'homme à homme, et de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...