Le Moniteur des Pharmacies n° 2697 du 20/10/2007
 

THÉRAPEUTIQUE

Actualité

Produits


Dès avril 2008, des patients infectés par le VIH en échec thérapeutique pourront recevoir Celsentri via les officines. Le maraviroc qu'il contient est le premier représentant d'une nouvelle classe, celle des antagonistes du corécepteur CCR5. Il empêche l'entrée du virus dans la cellule comme l'enfuvirtide (Fuzeon), le seul inhibiteur de fusion disponible. Les autres antirétroviraux agissent sur le virus une fois qu'il est entré dans la cellule. L'efficacité de Celsentri est conditionnée par le tropisme du virus infectant un patient. Une administration oralePour entrer dans les lymphocytes TCD4+ et les macrophages, le virus utilise soit le corécepteur CCR5, soit le corécepteur CXCR4, soit les deux corécepteurs. Les seuls patients infectés par un virus à tropisme CCR5 peuvent répondre au maraviroc. L'AMM de Celsentri le précise : il est indiqué en ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...