Le Moniteur des Pharmacies n° 2696 du 13/10/2007
 

Transactions


Faut-il racheter la clientèle ou le fonds d'une pharmacie voisine dont le titulaire s'apprête à rendre la licence en l'absence de repreneur ? La décision doit être bien pesée. Il peut être parfois plus judicieux, dans cette situation, de conserver la licence et de l'exploiter au travers d'une SEL. En effet, en cas de fermeture de la pharmacie, le risque est double : création ou transfert d'une nouvelle officine, déperdition de clientèle. Pour arbitrer, il faut déterminer le seuil limite en deçà duquel les économies de frais généraux induites par la fusion ne compensent plus la perte de chiffre d'affaires. Au-delà de 30 à 35 % de perte, il est préférable de conserver les deux points de vente.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...