Le Moniteur des Pharmacies n° 2695 du 06/10/2007
 

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

Actualité

Produits

Depuis la fin du mois de septembre, tous les compléments alimentaires présents sur le marché français doivent être conformes à la réglementation en vigueur. Au profit de la sécurité des consommateurs. Mais entre la théorie et la pratique, il reste encore un fossé creusé par la lenteur administrative. Explications.


Plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2006. Tant mieux pour les pharmacies qui représentent 58,6 % des ventes. Né dans les années 90, ce marché a longtemps souffert d'un manque d'encadrement réglementaire. Si la directive européenne de 2002 marque le début d'une certaine légitimité, il a fallu attendre quatre ans pour qu'elle soit transposée en droit français. La parution du décret 2006-352 au JO du 25 mars 2006 définit ainsi clairement les principes de la composition et de l'étiquetage des produits. Une garantie de sécurité pour le consommateur. Selon l'article 15, les fabricants sont tenus de transmettre, lors de la première mise sur le marché d'un complément alimentaire, un modèle d'étiquetage à la DGCCRF. Seulement voilà. Les compléments alimentaires contenant des plantes ou des substances à but nutritionnel ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...