Le Moniteur des Pharmacies n° 2694 du 29/09/2007
 

PHARMACOVIGILANCE

Actualité

Produits


Pour la première fois, une étude s'est penchée sur l'impact que peuvent avoir les pharmaciens au cours de la dispensation des héparines de bas poids moléculaire (HBPM). Lancée par l'Ordre dans le cadre de la lutte contre l'iatrogénie, cette étude prouve le rôle essentiel des officinaux. Sur les 964 cas analysés dans la région Rhône-Alpes, 21,2 % ont nécessité l'intervention officinale, plus exactement 16,8 % des ordonnances d'HBPM en préventif et 45,3 % en curatif. Intervention motivée par une erreur de prescription, un problème de posologie, de durée de prescription, de suivi plaquettaire déficient... « En particulier, la clairance de la créatinine - nécessaire pour les patients de plus de 75 ans - n'est quasiment jamais mentionnée », peut-on lire dans Les Nouvelles pharmaceutiques. Interventions fructueusesL'Ordre a regardé de plus près ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...