Le Moniteur des Pharmacies n° 2693 du 22/09/2007
 

EN BREF

Actualité


Une étude de deux ans menée sur 86 patients de centres hospitaliers girondins montre que les prescriptions de psychotropes lors d'un premier épisode psychotique ne sont pas optimales (coprescriptions, posologie). Contrairement aux recommandations, 25 % recevaient un neuroleptique conventionnel et 30 % dans les 2 ans. Un tiers recevaient une coprescription de neuroleptiques (le plus souvent entre un sédatif et un antipsychotique ou un neuroleptique conventionnel), d'où un risque accru d'effets secondaires et de limitation de l'observance.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...