Le Moniteur des Pharmacies n° 2693 du 22/09/2007
 

FISCAL

Entreprise

Plusieurs organisations professionnelles dénoncent l'avantage fiscal consenti aux adhérents des centres de gestion agréés. Ce qui pourrait porter un coup d'arrêt fatal à ces structures associatives accompagnant les travailleurs indépendants dans la gestion de leur entreprise. Un pharmacien sur deux est concerné.


Les centres de gestion agréés sont sur le qui-vive. Le sort de ces structures associatives, qui apportent une aide à la gestion aux travailleurs indépendants, pourrait être menacé. En cause ? L'avantage fiscal, dont bénéficient 1,5 million de dirigeants de très petites entreprises (parmi lesquelles 11 000 pharmaciens), consistant à appliquer une majoration fiscale de 25 % aux travailleurs indépendants non adhérents des centres de gestion agréés (CGA). Une crainte légitime? C'est bien possible. Car, depuis plusieurs mois, un mouvement « anti-CGA », piloté par plusieurs organisations professionnelles, se fait jour. Ainsi, Pierre Martin, le président de l'Union professionnelle des artisans (UPA), a exigé publiquement « la suppression de la majoration de 25 % de la base d'imposition des revenus des chefs d'entreprise ayant le statut de travailleurs indépendants et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...