Le Moniteur des Pharmacies n° 2693 du 22/09/2007
 

Edito


Aujourd'hui, il est bien plus rentable pour le crime organisé d'investir dans le médicament contrefait que dans la drogue. Les mafias russes et colombiennes mais également certaines organisations terroristes, comme le Hezbollah ou l'IRA, ne s'en privent d'ailleurs pas. Logique : 1 000 dollars investis dans l'héroïne peuvent rapporter 2 000 dollars de bénéfices, alors que la même somme investie dans le médicament rapportera 10 fois plus... Et c'est tellement moins risqué ! En effet, dans la plupart des pays, la législation, totalement dépassée, ne fait guère de différences entre une copie de montre suisse et celle d'un sirop ou d'un vaccin, lesquelles sont pourtant susceptibles de tuer ! Ainsi, en Inde par exemple, un trafiquant de médicaments risque au maximum une amende de 10 000 roupies (200 euros environ) ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...