Le Moniteur des Pharmacies n° 2690 du 01/09/2007
 

PROFESSION

Actualité


Le Conseil d'Etat vient de publier une décision rendue au printemps qui annule une interdiction d'exercer de quinze jours infligée à un pharmacien parisien par le Conseil national de l'Ordre. Lors d'une inspection réalisée en 2000, il avait été constaté que, dans l'officine en question, des collaborateurs non habilités délivraient des médicaments. Y étaient également détenues des matières premières périmées ou carrément interdites à la vente, destinées à l'exécution de préparations magistrales et présentant un danger potentiel pour la santé publique. Par ailleurs, le pharmacien avait vendu 12 000 boîtes de médicaments à un établissement non pharmaceutique, une société qui préparait des trousses à pharmacie pour une compagnie aérienne. « Blanchi » par le conseil régional de l'ordre (celui-ci considérait que les manquements reprochés ne constituaient pas un manquement à l'honneur de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...