Le Moniteur des Pharmacies n° 2690 du 01/09/2007
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité

Une étude menée sur cinq classes thérapeutiques révèle - s'il en était besoin - des liens étroits entre la promotion des laboratoires et la prescription des médecins.


Quel impact les visiteurs médicaux ont-ils eu entre 2002 et 2006 sur la prescription de médicaments ? François Pesty, consultant à l'origine du projet « PUPPEM » (« Pour une prescription plus efficiente du médicament »), donne la réponse : les habitudes de prescription des médecins libéraux restent fortement influencées par la promotion des laboratoires. Son étude, qui s'appuie sur les données de « Médic'AM 2006 » publiées par la CNAMTS, montre des différences importantes quant à l'évolution de la prescription (nombre d'unités remboursées et montants remboursés) entre les médicaments « promus » et les autres. Ainsi, l'augmentation est ni plus ni moins de 96,2 % pour les statines et hypolipémiants promus (- 1,1 % pour les non-promus) et de 85,7 % pour les inhibiteurs de la pompe à protons ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...