Le Moniteur des Pharmacies n° 2689 du 25/08/2007
 

L'ÉVÉNEMENT

Actualité

Entre un engagement d'économies supplémentaires sur la substitution porté à 70 millions d'euros au lieu de 60, une généralisation du dispositif « tiers payant contre générique » évitée de justesse et de nouveaux TFR, l'été fut rude. Mais seules l'USPO et l'UNPF ont signé l'avenant conventionnel issu de la négociation lancée par le ministère de la Santé dans le cadre de son plan de crise.


Il était une fois un pays où il fallait trouver 120 millions d'économies supplémentaires sur le générique en année pleine : 60 millions par l'application de TFR et 60 autres millions par une substitution accrue. Autrement dit, par l'extension ou la généralisation du dispositif « tiers payant contre générique ». Une histoire assez éloignée d'un conte de fées. Au cours de l'été, les négociations entre syndicats, l'UNCAM et le Comité économique des produits de santé (CEPS) se sont succédé sur le sujet. Les représentants syndicaux ont proposé tout d'abord de passer le montant des économies liées à la substitution à 80 millions d'euros, en échange d'une baisse à 40 millions sur le TFR. Refus du président du CEPS, Noël Renaudin, jugeant l'objectif trop ambitieux. Avant d'accepter néanmoins, le 19 juillet, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...