Le Moniteur des Pharmacies n° 2689 du 25/08/2007
 

DATE DE CESSION

Transactions

Le choix de la date de cession de l'officine n'est pas anodin, surtout lorsque l'exercice comptable du vendeur ne coïncide pas avec l'année civile. Une date mal choisie peut allonger considérablement la durée de l'exercice de cession et entraîner une imposition plus lourde à la sortie.


En pratique, tout vendeur devrait procéder, avec l'assistance de son expert-comptable, à une évaluation précise des conséquences fiscales du choix de la date de cession de son officine. Celui-ci a tout intérêt à réduire son dernier exercice pour minimiser au mieux l'impôt sur le revenu afférent. Mais ces aspects sont souvent oubliés après de longs mois d'attente infructueuse, au moment où, enfin, un acquéreur mord à l'hameçon. « Pour peu que l'officine à vendre ne présente pas tous les éléments de séduction réclamés par des acheteurs exigeants, les vendeurs auront tendance à précipiter le mouvement pour être sûr de bien ferrer le poisson », constate Philippe Becker, expert-comptable, directeur du département pharmacie de Fiducial Expertise. L'exemple ci-dessous présenté par Fiducial montre que rien ne sert de courir, il faut clôturer ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...