Le Moniteur des Pharmacies n° 2689 du 25/08/2007
 

Enquête

A quoi ressemble un réseau pharmaceutique soumis aux seules lois de la concurrence ? A l'heure où l'Europe cherche à imposer la déréglementation comme religion, y compris dans la santé, le Chili montre un « bel » aperçu de ce que l'expérience peut donner dans le domaine pharmaceutique. Voyage aux antipodes.


L'après-dictature chilienne, depuis 1988, a été caractérisée par un libéralisme à tout crin. La santé n'a pas échappé au phénomène et, dans ce petit pays de 15,6 millions d'habitants, dont le tiers vit à Santiago, les prix des médicaments ou les installations de pharmacies ne sont pas régulés. Rien d'étonnant donc à ce qu'au Chili les pharmacies indépendantes soient de plus en plus rares. Elles ont été soit rachetées par des chaînes, soit intégrées dans une franchise. Les indépendants ont en effet beaucoup de mal à résister à la terrible guerre des prix que se livrent les chaînes. Et pour cause : « Mardi et jeudi, 50 % sur les génériques », « 40 % sur tous les médicaments ». Voici deux exemples de messages qui fleurissent dans les vitrines ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...