Le Moniteur des Pharmacies n° 2687 du 14/07/2007
 

EN BREF

Actualité

Régions


Le Conseil d'Etat a estimé qu'il y avait lieu de surseoir à l'exécution de l'arrêt d'une cour administrative d'appel qui avait annulé une autorisation préfectorale de transfert. Ceci au motif qu'elle exposait l'officine transférée à « un dépôt de bilan accompagné du licenciement de six salariés », et risquerait donc « d'entraîner des conséquences difficilement réparables ». La pharmacienne est sauve... jusqu'à son passage en cassation.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...