Le Moniteur des Pharmacies n° 2686 du 07/07/2007
 

Le grand débat

Le Répertoire des génériques, qui délimite le champ de la substitution, conditionne également le dynamisme du marché. On mesure dès lors les enjeux liés à son élargissement mais aussi les risques à repousser trop loin ses frontières. Les arguments des « pour » et des « contre » s'opposent avec ferveur.


L'existence et l'utilité du Répertoire des génériques ne sont pas remises en cause par les syndicats officinaux. Pour eux, sur le plan de la responsabilité professionnelle, c'est le meilleur garant de la couverture du risque lié à l'acte de substitution. Mais le Répertoire est assurément perfectible, notamment à propos de la non-inscription de molécules anciennes sans princeps. Par ailleurs, bien que sa taille augmente sans cesse, il ne prend pas plus de poids sur le marché du médicament remboursable. Cette caractéristique singulière tient au fait que les produits anciens inscrits sont remplacés dans les prescriptions par des médicaments plus récents, hors Répertoire. Le Répertoire fonctionne telle une baignoire sans bonde. Pour résoudre un problème digne du brevet des collèges, deux solutions : les médecins doivent prescrire dans le Répertoire et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...