Le Moniteur des Pharmacies n° 2683 du 23/06/2007
 

CHÂTENAY-MALABRY

Initiatives

Parce qu'il n'y a ni réseau ni unités de soins palliatifs à Châtenay-Malabry, Béatrice Di Maria a décidé d'agir pour prendre soin de ses patients dont la maladie est incurable. Pas à pas, au cas par cas, cette sémillante titulaire oeuvre de concert, quand cela est possible, avec les autres professionnels de santé. Son credo : être compétent, disponible et à l'écoute.


Béatrice Di Maria se place dans la lignée des femmes à l'origine des soins palliatifs. Pugnace et courageuse. « Qu'est-ce que je risque à dire au médecin que la prise en charge du patient algique me semble insuffisante ? De m'en prendre plein la tête ? », lance-t-elle. C'est parce qu'elle s'est questionnée sur la prise en charge des patients en fin de vie à leur sortie de l'hôpital qu'elle décide, en 1995, de s'inscrire au DU de soins palliatifs de Paris-XI. Installée depuis 1998 à Châtenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine, elle prend soin de ces malades « pour lesquels la fin est inéluctable, mais pour lesquels la notion de temps n'existe pas ». Ni militante ni partisane, elle ouvre la voie pour une démarche palliative du pharmacien. Détecter les signes de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...