Le Moniteur des Pharmacies n° 2683 du 23/06/2007
 

LYON

Actualité

Régions

Vous êtes vous déjà demandé combien de fois chaque jour vous téléphoniez aux prescripteurs ? Et pour quelles raisons ? Les étudiants lyonnais l'ont fait.


Au cours de leur stage entre novembre 2006 et février 2007, les 84 étudiants de 6e année de la fac de Lyon ont analysé 1 929 appels téléphoniques donnés à des prescripteurs, soit en moyenne presque deux appels par semaine et par officine. « Une quantité probablement sous-estimée mais qui donne tout de même un panorama des échanges interprofessionnels », précise Olivier Catala, promoteur de l'étude, titulaire à Amplepuis (Rhône) et professeur associé à la faculté de pharmacie de Lyon. On appelle surtout pour les ruptures de stockLa médecins généralistes ont représenté, sans surprise, la grande majorité des prescripteurs contactés (65 %), suivis des spécialistes hospitaliers (17 %) et des spécialistes exerçant en ville (13 %). Huit fois sur dix le prescripteur a été disponible immédiatement pour répondre à la demande. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...