Le Moniteur des Pharmacies n° 2682 du 16/06/2007
 

Témoignages

A l'heure où le ministère de la Santé presse les médecins de se remettre autour d'une table pour fiabiliser la permanence des soins, et où les pharmaciens s'invitent dans les Codamups aux côtés des autres professionnels de santé, le tour de quelques départements met en évidence une réorganisation des gardes réussie. Même si des améliorations sont suggérées.


Le redécoupage des secteurs de garde fut d'actualité durant les deux ans qui ont précédé la signature de la convention pharmaceutique, pour aboutir au nombre fixé conventionnellement : 1 150 secteurs pour les nuits et 1 450 pour les dimanches et jours fériés. En réalité, le nombre de secteurs de garde de nuit est beaucoup plus élevé, alors que celui des dimanches et jours fériés est conforme. Mais cela a globalement bien été mené. Exemple dans les Pays de la Loire et en Bretagne où, depuis la grève de 2005, le système a été progressivement réorganisé « de manière à ce que chaque titulaire, sans exception, assure une permanence », indique Christian Blanc, président du Maine-et-Loire (FSPF). « Chaque personne soit le plus souvent à moins de 10 minutes d'une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...